La Pléaide

  • La Pléiade /
  • La vie de la Pléiade /
  • Les coulisses de la Pléiade

Les coulisses de la Pléiade

À la une

Les œuvres posthumes : quand, pourquoi, comment

La lettre de la Pléiade n° 63, Avril 2018

Il y a tant de livres à lire, pourquoi s’intéresser à ceux que leur auteur n’a pas lui-même donnés au public ? Mille bonnes raisons à cela, et celle-ci, qui vaut ce qu’elle vaut : ce qui est caché excite la curiosité. Par ailleurs, la question a un envers : qu’arriverait-il si nous n’avions d’yeux que pour les œuvres publiées du vivant de leur auteur ? C’est simple, le paysage littéraire en serait bouleversé. Le grand livre de Casanova serait l’Icosameron, il faudrait s’accommoder d’un Kafka sans Château ni Procès et d’un Chateaubriand sans Mémoires d’outre-tombe, ce qui reviendrait, on peut le craindre, à donner raison à Flaubert : « Chateaubriand : Connu surtout pour le beefsteak qui porte son nom. »

En savoir plus
  • Les grandes manœuvres (2)

    La lettre de la Pléiade n° 18 , avril-mai 2004

    Bien entendu, les livres sont des oeuvres de l’esprit. Mais ces oeuvres-là ont une hauteur, une largeur, une épaisseur, un poids — bref, elles sont aussi des objets, des objets « pas comme les autres ».

    En savoir plus
  • Petite chronologie simenonienne

    La lettre de la Pléiade n° 15 , avril-mai 2003

    Toutes les éditions publiées par la Pléiade n'exigent pas le même temps de préparation. On le comprend aisément : assembler et traduire les écrits apocryphes chrétiens ou réunir les nouvelles de Paul Morand, ce n'est pas tout à fait le même travail. En fait, chaque édition constitue un cas d'espèce. Le « cas Simenon » n'est donc pas exemplaire, mais il donne une idée de la manière dont un projet devient livre, lorsque tout se passe bien.

    En savoir plus
  • « Traduire Shakespeare »

    La lettre de la Pléiade n° 12 , avril-mai-juin 2002

    Traduire ? toujours un problème. Traduire Shakespeare ? un vaste problème. Mais les volumes de Tragédies qui paraissent en avril et vous sont présentés dans cette Lettre montrent qu'il existe des solutions.

    En savoir plus
  • Les grandes manœuvres (1)

    La lettre de la Pléiade n° 17 , janvier-mars 2004

    Lorsque la décision de faire entrer un auteur à la Pléiade a été prise, les préfaciers ne sauraient se mettre aussitôt à préfacer, les traducteurs à traduire, les annotateurs à annoter. Avant de se lancer à l’offensive, il est préférable d’étudier le terrain.

    En savoir plus
  • Réimprimer la Pléiade

    La lettre de la Pléiade n° 13 , septembre-octobre 2002

    C'est traditionnellement vers la fin de septembre que l'on examine le plan de réimpression de la Pléiade pour les douze mois suivants, au cours d'une réunion à laquelle sont conviés des représentants de la direction générale, du service éditorial et des services commercial, administratif, de fabrication...

    En savoir plus
  • L'ami de saint Augustin

    La lettre de la Pléiade n° 11 , janvier-février-mars 2002

    Lucien Jerphagnon raconte l'histoire de sa passion pour saint Augustin. Découvrez la majeure partie de ce texte-confession.

    En savoir plus